Où planter votre haie mixte ?

Le choix de l’emplacement de votre haie est déterminant (on s’en doute !), car il conditionne l’exposition, les besoins en eau et les bénéfices écosystémiques attendus de votre haie. Il faut privilégier les surfaces d’un seul tenant, car l’effet de lisières sera réduit. Autant que possible, si vous plantez une nouvelle haie, essayez de l’accoler à un espace vert existant : la circulation des espèces naturelles n’en sera que facilitée.

Contribuer au corridor écologique

corridors_structures

En choisissant l’implantation de votre haie, vous pouvez essayer d’agrandir un espace déjà végétalisé (ajout) ou en reliant deux parcelles directement ou indirectement (pas japonais).

Si vous voulez contribuer à la Trame Verte, identifiez le corridor écologique auquel participe votre haie et appliquez-vous à le renforcer en augmentant sa profondeur.

Privilégiez la consolidation des corridors existants, en faisant preuve de modestie : votre haie n’abritera jamais une jungle équatoriale.

Essayez d’atténuer les effets de lisière en prévoyant systématiquement une bande herbacée.

 Choisir une typologie de haie

Selon la surface, l’emplacement de votre haie et les bénéfices attendus, vous devez imaginer quelle sera son allure une fois parvenue à maturité. En bordure d’un habitat individuel, votre haie devra rester basse ou moyenne. Dans une copropriété, une entreprise, on peut envisager un alignement d’arbres sur haie basse ou une haie ondulée si la surface le permet. Sauf sur les friches où on privilégiera les haies basses à croissance rapide, les plantations sur le domaine public feront la part belle aux arbres de hauteur, avec des alignements sur haie basse, des haies ondulées, voire des grands brise-vent.

types_haies

Pour planter une haie, vérifiez qu’à l’emplacement choisi, vous pouvez bien disposer d’une plate-bande d’au moins 1.5 mètres de longueur sur une largeur minimale de 50 cm. Il faudra également pouvoir creuser une tranchée à 60 cm de profondeur, voire plus pour de jeunes arbres.

Les contraintes légales

La haie ne doit pas gêner la circulation des personnes et des véhicules. A l’automne, lorsque les essences marescentes perdront tout ou partie de leur feuillage, elles ne doivent pas boucher les rigoles d’évacuation ou polluer un plan d’eau.

Aucune plantation n’est autorisée dans la bande de 50 cm qui longe la limite séparatrice de deux terrains contigus. Entre cette distance et jusqu’à deux mètres, seules les plantations qui ne dépassent pas deux mètres de hauteur sont autorisées. Au-delà, aucune restriction, sauf si un arrêté municipal impose des règles particulières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *