Entretenir votre haie bocagère

Taille

La taille d’entretien s’effectue ensuite de novembre à février, une fois par an pour une haie vive. La taille doit se faire de manière sélective, pied à pied, au moins dans les premières années. L’objectif est de laisser la haie se développer autant que possible. Toutefois si le besoin se fait sentir, il ne faut tailler que lorsque la sève est bien descendue mais toujours avant les premières gelées, vers le mois de novembre en principe. Cependant il ne faut jamais tailler lorsque l’arbre ou l’arbuste porte encore ses fruits.

La taille de la haie doit tenir compte de l’essence afin que celle-ci puisse produire des fleurs et des fruits. Elle peut tout de même être envisagée pour rajeunir les rameaux ou pour façonner le sujet lorsque la sève est descendu et ou que la production de fleurs et de fruit a bien eut lieu. Le façonnage du houppier du sujet visant à modifier complètement le port naturel de l’arbre ou de l’arbuste est à bannir. La taille de la haie doit tenir compte des formes naturelles des différents sujets afin de trouver la forme adaptée pour chaque sujet mais dans ce domaine, l’essentiel est de laisser faire la nature.

La taille doit respecter l’équilibre de la plante et rééquilibrer son volume racinaire avec son espace foliaire aérien. On constitue ainsi un véritable réservoir de sève, faisant tampon à des périodes de mauvaise alimentation dues à différents facteurs (climatiques…) et on rajeunir la plante, favorisant ainsi la coloration du bois et son fleurissement.

Les outils tranchants tels que les sécateurs ou les scies doivent être bien aiguisés, propres et suffisamment tranchants pour faire des coupures nettes et éviter les blessures. Cela augmente ainsi la résistance des arbres ou des arbustes aux maladies et aux champignons).

Ratissage

Les feuilles mortes qui couvrent les pelouses et prairies de bords de haies peuvent être ratissées si elles sont « gênantes » et stockées sur le site et mélangées à du brf et déposées sur le sol de la haie tous les 4mois.

Un premier compostage des feuilles et du BRF en tas accélérera la décomposition du mélange et l’absorption de l’azote par les racines des sujets de la haie.

Traitement des maladies

Pour lutter contre les éventuelles maladies qui pourraient être induites par des insectes ou des champignons préférer l’utilisation de purins adaptés (d’ortie de consoude, de rumex …) Préférer l’usage des techniques plus naturelles comme la technique « push-pull » (choisir des végétaux qui captent les insectes que vous de voulez pas) ainsi que l’utilisation de prédateurs (la coccinelle et le puceron).

Si les purins s’avéraient inefficaces contre des maladies envahissantes qui mettent la haie en danger, on pratiquera le recepage des sujets malades, qui permet de conserver la plante dans la haie tout en assurant sa régénération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *